Welcome / Briefly /   Star 2 Star 3 / The File / Agenda / Top&Flop  

 

STAR 1

 

TARIQ ABDUL WAHAD EN BREF

Né le 3 Novembre 1974 à Maisons Alfort

Taille:1,98m Poids:102kg

Clubs: Sacramento Kings, Orlando Magics, Denver Nuggets.

Palmarès: 4éme à l'Euro de basket

 

ABDUL-WAHAD : L' enfant terrible du basket francais

 

        Encensé hier par les cadres du team France ,mal aimé aujourd'hui par ces derniers, le moins qu'on puisse dire c'est que le guyanais ne laisse personne indifférent. A l'image de son compatriote Bernard LAMA, il dit tout haut ce que les autres pensent tout bas. A croire que c'est une spécialité guyanaise ! Quoiqu'il en soit après bien des blessures, le joueur est  en net regain de forme depuis quelque temps.

 

        Jamais un joueur tricolore n'a fait autant parler de lui . Il fait la une aussi bien des journaux  de basket que des magazines people. Il est aussi a l'aise qu'a Nulle part Ailleurs qu'en jogging .Il est vrai que l'homme est un cas à part. A mi chemin entre le catholicisme et l'Islam, entre le basket français et la NBA, il reste aux yeux de tous le premier français a fouler les parquets américains. Revenu en héros lors de l'EURO 1999, il en repart en paria  sur fond de polémique avec son ennemi intime: Jean Pierre de Vincenzi l'ex coach de l'équipe de France. Malgré des performances dignes de son talent, l'homme gêne de par son franc parler. Alors que tout le monde accepte la guerre menée par les USA  en Afghanistan, lui la condamne:"Ces frappes sont condamnables, des innocents ne doivent pas payer pour des terroristes"   Il n'en fallait pas plus pour que les journalistes français soient aux abois!

    Sur les parquets, après bien des pépins physiques, il retrouve peu à peu son meilleur niveau au moment même ou Dan Issel coach des Denver Nuggets souhaitait l'échanger ,quel paradoxe ! L'été dernier il a réalisé un super camp d'entraînement afin de revenir au plus haut niveau . Il a même dernièrement,  d'ailleurs grandement contribué à la victoire de son équipe sur Seattle, et pourtant la concurrence à son poste est des plus rudes. Rider, Cheaney et Lenard sont en effet sur les rangs pour faire parti du cinq majeur au poste d'arrière. Mais cette compétition interne ne gène aucunement le guyanais tant il a foi en ses capacités. Au contraire , ces luttes intestines le stimulent tant il sait qu'il a encore du chemin à parcourir pour jouer dans la cour des grands tels que Jordan, O'Neal et les autres. Il ne demande qu'une chose: donner la pleine mesure de son talent . 

    Bref, on n'a pas fini d'entendre parler du bonhomme tant il apparaît, a l'image d' une certaine guadeloupéenne comme l'enfant terrible du basket français! 

 

 

 

  

Echange de bannières d'Outre-mer